Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Du sodium pour booster l’industrie des batteries en Europe

Du sodium pour booster l’industrie des batteries en Europe

New Na-ion cells to accelerate the European Energy TransitionLe projet NAIMA a lancé son nouveau site web où est dévoilé sa vision pour le future des batteries sodium-ion en Europe. Les acteurs du projet ont 3 ans pour arriver au bout de leurs objectifs.

Quand l’Union européenne compte pour 3% de la production mondiale des batteries, l’Asie, elle, compte pour 85%. Dans un monde où la transition énergétique devient un enjeu primordial et où la situation géopolitique est plus que jamais incertaine, l’Union souhaite développer sur son territoire une industrie des batteries qui pourra répondre aux besoins en stockage de l’énergie de tous ses pays membres.

Plutôt que d’essayer de rattraper son retard sur ses concurrents asiatiques (Chine, Corée du Sud, Japon, etc.) dans le domaine des batteries Li-ion, le Vieux Continent souhaite mettre sur pied une filière complète et autonome de batteries sodium-ion. La technologie derrière ces batteries a été développée en grande partie par des équipes du RS2E et a donné naissance à la start-up Tiamat qui coordonne aujourd’hui le projet européen NAIMA.

Pour en apprendre plus sur la technologie sodium-ion :

NAIMA est un consortium public-privé soutenu par l’Union européen et rassemblant 15 partenaires. Jusqu’en novembre 2022, le groupe de travail va chercher à développer de nouvelles chimies et configurations de batteries sodium-ion afin de répondre aux besoins en stockage stationnaire de l’énergie (au niveau du réseau électrique, dans l’industrie et chez les particuliers). Les acteurs du projet réfléchiront aussi à une stratégie pour encourager le déploiement d’une industrie performante en Europe qui répondra à tous les critères de développement durable : Eco-design, recyclage des matériaux et des batteries en fin de vie, réutilisation, économie circulaire…

NAIMA a lancé le 25 mars son site web pour présenter ses ambitions et l’objet de sa mission. A retrouver ici.