Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Le RS2E posera ses batteries en Picardie d’ici 2016

Le RS2E posera ses batteries en Picardie d’ici 2016

Le Conseil Régional de Picardie et ses partenaires financent la construction d’un bâtiment sur le campus de l’UFR des Sciences de l’Université de Picardie - Jules Verne à Amiens. Plus de 22 millions d’euros seront investis pour permettre au RS2E de continuer ses recherches de pointe dans un laboratoire spacieux et moderne.

 

Le RS2E (Réseau sur le Stockage Électrochimique de l’Énergie) est un réseau scientifique d’envergure au service des batteries de demain. Pour mener à bien nos projets, il était logique de chercher à s’inscrire durablement dans un territoire.

© RS2E/Région Picardie

Ce sera bientôt chose faite grâce au Conseil Régional de Picardie, maître d’ouvrage délégué pour le compte de l’État et du Rectorat de l’Académie d’Amiens, à l’Université de Picardie - Jules Verne, au Conseil Général de la Somme et au fond FEDER qui vont financer ensemble la construction d’un bâtiment (à la fois laboratoire et siège administratif) destiné au RS2E. Ce bâtiment porte, pour l’instant, le nom de « hub » en référence aux hubs des aéroports : zones d’échanges par excellence. Une bonne métaphore de la politique scientifique du RS2E !

Notre réseau de recherche s’installera donc sur un terrain situé à proximité du centre-ville d’Amiens, à quelques minutes à pied de la cathédrale gothique. Le  « hub » abritera également le Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (LRCS), membre du RS2E et déjà installé dans la ville. Les travaux commenceront au deuxième semestre 2014 et dureront 18 mois environ : livraison attendue pour janvier 2016.

Le projet retenu a été proposé par le cabinet Nickl & Partner, déjà à l’origine de la construction de nombreux bâtiments scientifiques comme la Clinique Universitaire Goethe de Francfort, le Centre Hospitalier de Voiron ou encore des laboratoires de recherche pour l’Institut Langevin à Grenoble.

Le « hub » mesurera 17 mètres de haut pour une longueur de 88 mètres et une superficie de 5500 m² répartie sur 4 niveaux. Il pourra accueillir 150 personnes : chercheurs du LRCS, du RS2E et administratifs. Quelques studios d’hébergements pour nos partenaires et invités sont prévus au dernier étage. Au rez-de-chaussée, seront accueillies des « plateformes de pré-transfert » : des équipements permettant de tester des pré-prototypes de batteries. La présence de ces appareils est un signe fort quant à l’orientation industrielle du RS2E.

Dévoilé le 17 octobre par Anne Ferreira vice-présidente de la Région Picardie en charge, notamment, du développement économique, de la recherche et de l’innovation, ce bâtiment est l’occasion pour elle de rappeler l’importance de la recherche à visée industrielle, importance qui explique l’investissement fait par la région dans le bâtiment. Quant au Pr. Tarascon, coordinateur du RS2E, il se réjouit que « cette vitrine de la recherche sur le stockage électrochimique de l’énergie puisse voir le jour sur une terre d’idée aussi fertile que la Picardie ».

© Nickl & Partner

Deux axes sous-tendent le projet : intégration dans l’environnement et qualités durables de la construction. Une démarche souhaitée par le Conseil Régional de Picardie, qui a fait du développement durable un point stratégique de son action.

Une démarche environnementale forte est donc initiée et s’incarnera par une attention particulière portée à de nombreux facteurs : ensoleillement des bâtiments environnants,  réduction des nuisances liées au chantier, toitures végétalisées, larges baies vitrées garantissant un éclairage naturel optimal, des protections solaires fixes, choix des matériaux à faible émissivité, des facilités d’entretien et de maintenance, gestion centralisée des consommations en énergie et en eau…

Un bâtiment qui permettra donc au RS2E d’offrir à son personnel un environnement de travail chaleureux et spécialement pensé pour la recherche scientifique. Bref, un espace propice à la mise au point des batteries de demain !

© Région Picardie/UPJV