Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Prix Nobel de chimie pour les batteries Li-ion

Prix Nobel de chimie pour les batteries Li-ion

Le Nobel de chimie 2019 rappelle l’importance de la recherche dans le domaine des batteries.

Mercredi 09 octobre ont été dévoilés les noms des co-lauréats 2019 du prix Nobel de chimie. Cette année, les membres du jury ont décidé de récompenser les travaux pionniers de M. Stanley Whittingham, John B. Goodenough et Akira Yoshino dans le domaine des batteries lithium-ion.

Ces batteries portatives, puissantes et rechargeables ont déjà modifié notre manière de vivre et vont être amenées à jouer un rôle encore plus grand avec le développement de la mobilité électrique et du stockage stationnaire des énergies renouvelables.

L’histoire de la recherche sur les batteries Li-ion commence dans les années 1970 au moment des crises pétrolières. M. Stanley Whittingham cherche alors à développer des technologies dans le domaine de l’énergie qui peuvent se passer des énergies fossiles. Il met au point une première cathode, à base de disulfure de titane, apte à intercaler les ions lithium dans les batteries. Il s’agit du phénomène à la base du fonctionnement de nos batteries Li-ion actuels.

John B. Goodenough va, lui, proposer de remplacer le disulfure de titane par un nouvel oxyde métallique, l’oxyde de cobalt. Ses travaux ouvrent la voie vers des batteries capables de délivrer une tension de 4 volts. La technologie de M. Stanley Whittingham était limitée à 2 volts.

Par la suite et en s’appuyant sur ces travaux précédents, Akira Yoshino crée en 1985 la première batterie Li-ion commerciale viable. Il remplace les anodes de lithium réactives, jusque-là utilisées, par des anodes à base de carbone capable d’intercaler les ions lithium.

Cette récompense prestigieuse, le Nobel, met en lumière l’importance des recherches menées dans le domaine du stockage de l’énergie alors qu’une véritable course aux batteries est lancée dans le monde entier et que l’Union européenne et la France cherchent à créer une filière avancée de production de batteries.

Le communiqué de presse officiel de la fondation Nobel est à retrouver ici.