Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Première pierre du Hub, futur quartier général du RS2E

Première pierre du Hub, futur quartier général du RS2E


Le 28 mai 2015, la première pierre du bâtiment du RS2E (nom provisoire « HUB », en référence aux zones d’échanges de l’aéroport de Roissy) a été posée à Amiens par les financeurs et soutiens de notre réseau de recherche. Il servira de laboratoire et de lieu de rencontre pour les chercheurs des 17 laboratoires, 13 industriels et 3 EPICS membres du RS2E.

Une centaine de personnes se sont réunies au pôle science de l’Université de Picardie Jules Verne pour célébrer le lancement officiel de la construction du bâtiment. Au programme une conférence organisée et animée par Mathieu Morcrette1 avec Jean-Marie Tarascon2 (télécharger ses slides) et trois industriels membres du Club des industriels du RS2E (François Orsini de Renault, Marc-David Braida de Solvay et Denys Gounot d’E4V).

© Com des images / Région Picardie
De gauche à droite : Mathieu Morcrette, Alain Gest (Amiens Métropole), François Coudon, Jean-Marie Tarascon, Claude Gewerc, Laurent Somon, Valérie Cabuil, Michel Brazier, Brigitte Fouré et Françoise Paillous. Crédit : Com des images / Région Picardie

Même si le bâtiment final n’en comportera aucune, la conférence a été suivie de la pose des premières pierres par Claude Gewerc (président du Conseil régional de Picardie), Michel Brazier (président de l’Université de Picardie Jules Verne), Françoise Paillous (déléguée régionale au CNRS), Alain Gest (député de la Somme, président d’Amiens Métropole), Laurent Somon (président du Conseil départemental de la Somme), François Coudon (Secrétaire général pour les affaires régionales), Brigitte Fouré (maire d’Amiens) et Valérie Cabuil (recteur de l’académie d’Amiens).

Nous tenons à remercier toutes ces institutions qui financent directement la construction du bâtiment ou soutiennent notre démarche scientifique (postdocs et personnels permanents).

© RS2E/UPJV
M. Michel Brazier, Président de l'UPJV, lors de son discours

Mathieu Morcrette qui a suivi de très près (avec Jean-Bernard Leriche) les étapes de la construction du bâtiment et notamment son cahier des charges (réponses à nos besoins scientifiques notamment) se déclare « soulagé de voir la construction commencer officiellement et les étapes de préparation difficiles se terminer ». Quand à Jean-Marie Tarascon il encourage les futurs chercheurs qui s’y installeront à innover à la hauteur des attentes sociétales vis-à-vis des batteries et supercondensateurs de demain.

Commencés début 2015, les travaux se poursuivent actuellement avec le coulage des premiers murs rue Baudelocque, à 5 minutes de la cathédrale d’Amiens. Outre les logements qui accueilleront des chercheurs étrangers et participeront à son rayonnement, la spécificité du bâtiment est son rez-de-chaussée pensé autour de l’échange/accueil et des équipements de pointe : microscope, prototypage de batteries en salle sèche, synthèse à grande échelle, diffractomètres...

Données techniques
Dimensions : 17m de haut pour 88m de long
Surface : 5500 m²
Capacité : 150 personnes (dont 80 personnes du LRCS)
Date livraison : septembre 2016

© Nickl & Partner

Le RS2E tient à remercier les financeurs qui ont rendu ce projet possible : le Conseil Régional de Picardie (15M€), le Département de la Somme (4,18 M€), l’Etat (2,5 M€) et Amiens Métropole qui a cédé gracieusement le terrain.


------ INTERVIEW DE JEAN-MARIE TARASCON, DIRECTEUR DU RS2E -------

Que représente pour vous l’aboutissement de ce projet ? En quoi ces locaux vont permettre de faire avancer la recherche dans le stockage de l’énergie ?

D’abord c’est la preuve qu’en étant persistant et patient on peut aboutir (avec le soutien de personnes clés au Ministère de la Recherche et au CNRS). C’est aussi un plaisir de voir sortir de terre, grâce au soutien de la Région, un bâtiment dans les dossiers depuis 3-4 ans.

Les locaux seront plus qu’un laboratoire mais un lieu de melting pot pour les chercheurs de 17 laboratoires français réunis dans le réseau RS2E. Le carrefour parfait pour échanger des idées et en faire émerger de nouvelles ! C’est aussi un lieu pensé pour la recherche, spacieux et agréable qui pourra accueillir des équipements de pré-transfert ; importants pour raccourcir le passage recherche/industrie.

© RS2E/UPJV
Jean-Marie Tarascon lors de la pose de la première pierre

Quels sont les premiers projets programmés sur ce site ?

On peut citer le transfert des découvertes issues du projet HIPOLITE sur les nouveaux matériaux d’électrodes positives utilisant des éléments chimiques abondants via la plateforme de pré-transfert coordonnée par Mathieu Morcrette, actuel directeur du LRCS, et avec le soutien de deux ingénieurs nouvellement embauchés (un par l’UPJV, un par le CNRS) pour donner vie à ce beau projet.

D’autres technologies d’avenir allant du redox-flow, au Li-soufre en passant par le Li-air ou les matériaux riches en lithium sont également prévues.

Quels sont les atouts de l’emplacement de ce site à Saint-Leu ?

La rue St-Leu est un lieu historique avec le laboratoire LRCS qui travaille dans le domaine des batteries depuis plus de 20 ans. C’est aussi une façon de remercier un territoire et une université qui font confiance à la recherche et nous soutiennent depuis longtemps, élément majeur de l’attribution du site à Amiens. Et comment ne pas parler d’un emplacement à 5 minutes d’une très belle cathédrale et du quai Bélu qui sauront séduire les chercheurs invités et les futurs étudiants !

--------

En savoir plus :



1 directeur du LRCS (unité CNRS/UPJV) et responsable benchmarking du RS2E
2 directeur du RS2E, professeur au Collège de France