Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Freemens et easyLi rejoignent le RS2E !

Freemens et easyLi rejoignent le RS2E !


La qualité de notre transfert technologique passe par une connexion solide au monde industriel. Aujourd’hui, deux nouvelles entreprises rejoignent le Club des Industriels du RS2E : easyLi et Freemens. L’occasion de présenter ces jeunes entreprises spécialistes des batteries Li-ion et de leur gestion électronique.


Le rôle des 14 industriels membres du RS2E (Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie) est notamment de faire remonter leurs problématiques aux chercheurs et de participer à des projets de recherche, le tout afin d’assurer une continuité avec la recherche fondamentale. Développer des produits commerciaux à partir des résultats obtenus est la raison d’être du RS2E.

En ce mois de décembre, ce sont deux "jeunes entreprises innovantes" (statut défini par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) qui nous ont rejoints. Freemens et easyLi ont toutes les deux été créées en 2011. Bien que jeunes, ces entreprises ont l’habitude de travailler à l’interface avec le monde de la recherche.

Freemens est un spécialiste des BMS (Battery Management System), les circuits électroniques qui veillent au bon fonctionnement des batteries (sécurité, état de charge, équilibrage…) alors qu’easyLi conçoit et produit des packs de batteries correspondant aux demandes de ses clients (du vélo électrique au stockage stationnaire).

Laissons maintenant la parole aux représentants d’easyLi et de Freemens pour mieux découvrir ces deux sociétés et leurs ambitions dans le secteur du stockage de l’énergie.

----

Interview de François Barsacq, PDG et représentant d’easyLi au Club des industriels du RS2E.

 

Q : Vous êtes à l’initiative de la création d’easyLi. Quel(le)s constats/raisons ont motivé cette création ?

© easyLiFrançois Barsacq : Après une longue expérience dans l’industrie des batteries de haute technologie, il nous est apparu que les besoins de stockage d’énergie n’étaient pas correctement satisfaits pour de nombreuses applications professionnelles exigeantes. Confiants dans nos compétences, nous avons décidé de créer une entreprise couvrant toutes les composantes de ce métier passionnant, depuis la validation des électrochimies, le développement des algorithmes et des électroniques de gestion des batteries, la fabrication et le suivi après-vente de systèmes batteries avancées. En quelques mots, je définirais easyLi comme un intégrateur de technologies électrochimiques et électroniques pour la fourniture de systèmes de stockage clés-en-main pour applications professionnelles.

Q : Vous avez une expérience de 30 ans dans le domaine du stockage électrochimique quelles ont été les grandes mutations du secteur sur cette période ?

FB : 30 ans nous ramène aux années 80. Nous étions au début de la révolution électronique, informatique et télécoms. Souvenons-nous des premiers Macintosh d’Apple portatifs plus que portables. La course à la densité d’énergie des batteries était à ses débuts et le développement de l’électronique grand public allait conduire quelques années plus tard à la mise sur le marché des premières batteries à ions Lithium (24 heures d’autonomie pour le fameux Walkman Minidisc de Sony, une révolution à l’époque) et Nickel-Métal Hydrure. A la même époque, les constructeurs automobiles lançaient leurs premiers véhicules électriques de grande série à batteries Nickel-Cadmium. Le transfert industriel de nouvelles électrochimies Lithium s’est accéléré au début des années 2000 pour arriver à la situation actuelle. Un simple chiffre illustre cette révolution : en l’espace de 30 ans, la densité d’énergie des batteries avancées commerciales a été multipliée par 6. Cette formidable aventure n’est pas prête de s’achever et nous sommes ravis chez easyLi d’y participer.

Q : Comment easyLi se différencie-t-il de ses concurrents et quels types de marchés visez-vous ?

FB : Notre originalité est de maîtriser l’ensemble des compétences-clés nécessaires à la fourniture de batteries à hautes performances. Nous ne sommes pas des fabricants d’éléments d’accumulateur mais notre laboratoire d’électrochimie nous permet de réaliser les caractérisations indispensables à la compréhension de leur fonctionnement. Cette compréhension électrochimique nous conduit à définir des algorithmes de gestion utilisant au mieux les caractéristiques des éléments que nous intégrons dans nos systèmes, et d’offrir ainsi à nos clients des solutions à hautes performances à des coûts contenus, car ce dernier critère est toujours le plus important. Notre atelier de fabrication en France nous donne une très bonne réactivité et nous permet de livrer nos clients en juste-à-temps et d’offrir des services en après-vente comme le reconditionnement de batteries usagées. Toutes ses activités reposent sur des investissements importants en recherche et développement en partenariat avec IFPEN avec lequel nous venons de signer un accord stratégique technologique et financier.

Q : Vous avez participé à la dernière Réunion Semestrielle du RS2E à Paris, quel est votre regard sur cette rencontre ?

FB : La volonté de rassemblement de laboratoires de recherche de haut niveau et d’industriels susceptibles d’utiliser les résultats de leurs travaux est une initiative très intéressante et nous sommes honorés de pouvoir y participer. Le transfert de technologie recherche-industrie est un thème central de réflexion bien avant la création du Réseau. Le fait de faire se rencontrer et confronter les acteurs apporte une dimension humaine que je trouve novatrice et riche. A notre modeste échelle de jeune entreprise aux ressources par la force des choses limitées, cette rencontre participe également au maintien au meilleur niveau de nos connaissances des derniers travaux de recherche en électrochimie et d’en tenir compte dans notre plan de développement technologique de moyen terme. Notre volonté est d’être force de proposition lors des rencontres à venir et de susciter des travaux communs dès que l’opportunité se présentera.

----

Interview d'Alexandre Collet, PDG et représentant de Freemens au Club des industriels du RS2E

 

Q : Freemens est une très jeune société. Pouvez-vous nous raconter ce qui vous a amené à la créer?

© FreemensAlexandre Collet : Avec la croissance de la mobilité électrique et l’émergence d’applications « stockage électrique stationnaire », les nouveaux marchés des batteries au lithium sont aujourd’hui en pleine expansion. Pour répondre aux contraintes de déploiement de systèmes de stockage de tailles moyennes, la société Freemens a été créée pour valoriser des technologies de gestion efficace de batteries multicellulaires. Depuis 3 ans, nous développons des technologies de suivi et de maintenance prédictive, gestion de flottes de batterie avec pour ambition de devenir un acteur spécialiste et reconnu dans le domaine.

Q : Freemens fabrique des BMS (Battery Management System) ? Pouvez-vous expliquer les spécificités de ces produits ?

AC : Les batteries au Lithium sont connues comme étant particulièrement sensibles aux conditions d’utilisation. Pour encadrer la bonne utilisation des batteries et garantir leur durée de vie, un BMS est associé voire intégré dans le pack. Les BMS de la société Freemens intègrent toutes les fonctionnalités habituelles de surveillance, d’estimations d’état et de mise en sécurité du pack. Nos technologies se différencient en particulier par une gestion énergétique à l’échelle de chaque cellule et la mise en œuvre de solutions de gestion du stockage électrochimique connectées au cloud

Q : Proposez-vous d’autres produits ? Quel est leur rôle dans un pack batterie ?

AC : Freemens commercialise une solution complète de gestion du stockage électrochimique via l’association d’un BMS communicant, de fonctions « coupe circuit » mécaniques ou statiques et de systèmes d’équilibrage, le tout pour un large éventail de cahiers des charges. En complément de ces solutions matérielles, la société Freemens fournit une suite logicielle qui permet de gérer à distance le suivi d’une batterie jusqu’à un parc de plusieurs centaines ou milliers d’unités. Cet outil unique simplifie la configuration du système et optimise en temps réel les algorithmes de gestion et la valorisation des masses de données recueillies et transmis par tous les BMS.

Q : Freemens semble avoir une stratégie de développement ambitieuse. Comment souhaitez-vous développer votre société dans les années à venir ?

AC : Nos technologies ont vocation à préserver dans le temps la valeur et les performances des moyens de stockage électrochimique de tailles moyennes. Nos solutions communicantes trouvent déjà leur place dans des applicatifs modernes comme les bateaux à propulsions électriques et les habitations autonomes en énergie. Nos solutions génériques, qui répondent aux nouveaux besoins exprimés par ces marchés émergeants, nous ont déjà permis de créer une petite dizaine d’emplois. Dans ce contexte, nous espérons devenir, à terme, un acteur reconnu dans le domaine du stockage électrochimique.

---

Bienvenue à easyLi et Freemens dans notre Club des industriels !

 

À propos d’easyLi : easyLi est un fabricant français de systèmes batteries et de solutions de stockage d'énergie clés-en-main utilisant des technologies Lithium-ion pour la gestion des énergies renouvelables et les véhicules électriques spéciaux. [Site web]

À propos de Freemens : Freemens propose à ses clients des solutions adaptées pour la gestion du stockage électrochimique, tout en garantissant la durabilité et la disponibilité des équipements aux meilleurs coûts. [Site web]

À propos du RS2E : Réseau français d’excellence sur le stockage électrochimique de l’énergie, le RS2E fédère chercheurs, industriels et établissements publics dans le but de faciliter le transfert entre recherche et industrie dans le domaine des batteries et supercondensateurs.