Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Le directeur du RS2E nommé au Collège de France

Le directeur du RS2E nommé au Collège de France

Par décret du 25 mars le Professeur Jean-Marie Tarascon, directeur du Réseau sur le Stockage Électrochimique de l’Énergie (RS2E), a été nommé et titularisé comme professeur au Collège de France à la chaire « Chimie du Solide et Énergie ».

Après avoir occupé la chaire « Développement Durable-Environnement, Énergie et Société » comme Professeur invité en 2010/2011, le Pr. Tarascon devient donc membre à part entière de l’institution.

Une étape de plus dans une carrière de chercheur au service du stockage de l'énergie menée entre la France et les Etats-Unis : de Bordeaux aux laboratoires Bellcore où pendant 15 ans il travaillera notamment sur les supraconducteurs, les ferroélectriques et  les batteries plastiques à ions lithium. En 1995, il revient en France pour diriger le Laboratoire de Réactivité et de Chimie des Solides (LRCS) basé à Amiens. En 2010, il a donné une impulsion déterminante dans la genèse du projet qui deviendra le RS2E, dont il est maintenant le directeur. 

© Collège de France

 

Suite à cette annonce, le Pr. Tarascon revient sur sa nomination : 

« La chaire  « Chimie du Solide et Énergie » constitue un binôme essentiel pour répondre aux enjeux fondamentaux/appliqués liés à la conversion/stockage de l’énergie (cellules photovoltaïques, thermoélectriques, piles à combustible, accumulateurs, supercondensateurs) dont dépend le futur de notre planète.  

De par sa structure de recherche et d'enseignement, le Collège de France devrait permettre d’assurer à la fois une formation de base réellement pluridisciplinaire aux futurs acteurs du domaine ainsi qu’une  connaissance des  approches – outils de synthèse nécessaires pour concevoir les matériaux et systèmes de demain. Il faut encourager et préparer les nouvelles générations de chercheurs pour qu’elles participent à cette belle aventure énergétique.

Il s'agit d’un nouveau défi pour lequel j'espère pouvoir partager mon expérience, mon savoir et mon enthousiasme. Je suis convaincu que ce ne sera pas facile, mais une telle opportunité pour le bien des futures générations ne pouvait se refuser. »

Crédit photo : Portail du Collège de France © Collège de France. Patrick Imbert