Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Jean-Marie Tarascon devient membre de la Royal Society


La Royal Society annonce l’élection de Jean-Marie Tarascon, directeur du RS2E et professeur au Collège de France, au titre de membre en reconnaissance de l’excellence de l’ensemble de ses recherches dont celles en faveur de meilleures batteries.

Pour en arriver à ce résultat, 104 candidatures de scientifiques non-britanniques ont été étudiées. Le Pr. Tarascon fait partie du dernier carré : 10 élus qui rejoignent les 140 « Foreign members » de l’institution. Au total, seule une dizaine de français (parmi lesquels l’ancien ministre Claude Allègre ou le chimiste Jean-Marie Lehn) sont membres de la société britannique. La Royal Society compte 1450 « fellows » dont 80 prix Nobel.

Le rôle de la Royal Society est de contribuer à la diffusion des connaissances scientifiques, de financer des recherches et programmes d'échanges (avec un budget dédié de 51 millions d’euros par an) mais aussi d’avoir un rôle de conseil auprès du gouvernement britannique, de l’Union Européenne et des Nations Unies. L’institution se fixe des objectifs ambitieux par sa devise : « Nullius in verba », « Que nul ne défère à la parole d’un maître ». En clair, n’accepter aucun argument d’autorité et vérifier par des faits issus de l’expérience toute nouvelle affirmation scientifique.

Le directeur du RS2E sera officiellement affilié à la société en juillet après un séminaire inaugural présentant son domaine de recherche. Ce séminaire se terminera par la signature du « Charter Book » (à la plume d’oie ou à la plume métallique), livre qui porte les signatures de tous les membres de la société depuis 1660 dont des grands noms de la science moderne comme Newton ou Darwin. Que de chemin parcouru pour l'étudiant parti il y a 35 ans sur un campus américain sans parler un mot d'anglais !