Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Brèves


  • Alexandre Chagnes, chercheur à l’IRCP (Chimie Paristech/CNRS), a créé un GDR (groupement national de recherche) sur les procédés hydrométallurgiques. Ces techniques d’extraction des métaux passent par une étape de solubilisation pour les purifier. Cette technique est ainsi moins énergivore, donc plus adaptée aux exigences du développement durable, que les procédés pyrométallurgiques classiquement utilisés pour le recyclage.

    Nommé Prométhée, il regroupe 29 laboratoires et 166 chercheurs. Le réseau veut participer activement à la sécurisation de l’approvisionnement en métaux stratégiques de la France par le recyclage (nickel, cobalt…), ce qui rendra le pays plus indépendant vis-à-vis des pays miniers. Parmi les domaines de recherche impliqués, nous retrouvons la modélisation, la physicochimie ou encore la chimie moléculaire et analytique. Le recyclage des batteries, thématique cruciale suite à leur fort développement, entre dans la thématique de ce GDR.


  • Solar Impulse, un avion expérimental révolutionnaire fonctionnant grâce à des batteries et 17 000 cellules photovoltaïques vient d'atterrir en Californie après une traversée du Pacifique. Un énorme succès après un sérieux problème de batteries. Elles avaient été endommagées par une surchauffe, ce qui a cloué l’avion au sol 10 mois à Hawai.

    En parlant de l'exploit, le pilote russe André Borschberg a affirmé que “dans 10 ans, les avions électriques seront capable de transporter 50 personnes”. Un rêve partagé par le RS2E, mais qui ne deviendra réalité qu'avec des recherches de pointe, internationales et réalistes dans le domaine du stockage de l'énergie.

    Source: [Le Monde]


  • Apple veut pouvoir se vanter d'une batterie à la durée de vie plus longue, intégrée dans ses produits. C'est pourquoi l'entreprise s'implique actuellement dans la recherche sur les batteries du futur. Afin de rester innovant, Apple se concentre sur les nouvelles technologies touchant l'ensemble de la batterie. Il semblerait que les électrolytes ceramiques aient été choisis pour leur capacité de charge plus rapide ainsi que leur sécurité plus importante.

    Durant les 2 derniers mois, la firme américaine a publié des offres d'emplois pour recruter des scientifiques spécialisés dans le développement des batteries. Celles-ci ciblent principalement les scientifiques des matériaux ou les spécialistes en électrolytes. Mais Apple cherche aussi des chercheurs capables de commercialiser les batteries industrielles produites en laboratoire.

    Quant à la technologie ciblée par Apple, tous les indices pointent vers le développement d'une batterie tout-solide, la firme possédant déjà un brevet sur cette technologie.

    Source : [PC World]


  • Dans le cadre de ses travaux sur les supercondensateurs, le chercheur Christophe Lethien (laboratoire IEMN, membre du RS2E) a été interviewé par la RTBF. L'interview fait suite à une publication dans le journal Science, avec le groupe de Patrice Simon (laboratoire CIRIMAT). Les supercondensateurs sont un dispositif de stockage de l'énergie complémentaire des batteries, comme par exemple dans le cas des véhicules électriques. La vidéo est disponible à cette adresse.


  • Lors de sa création par le MENESR et le CNRS, mission a été donnée au RS2E de former la nouvelle génération de chimistes spécialisés dans les batteries. C’est pour cette raison que nous participons au financement de deux programmes de master orientés « batteries et stockage e l’énergie » (MESC, à Amiens et SCE, à Bordeaux). C’est pour cela aussi que depuis 2014, le RS2E finance le prix poster du congrès GFECI. Le GFECI (Groupe Français d’Etude des Composés d’Insertion) est souvent le premier contact des jeunes doctorants avec les congrès scientifiques. Une excellente occasion de distinguer et repérer les plus prometteurs !

    « Le GFECI continue et tient sa place, une place d’importance dans le calendrier des laboratoires français. Je soutiens sans réserve cette « institution », ce congrès extrêmement convivial qui maintient un excellent niveau scientifique. Il donne l’opportunité à de nombreux jeunes, doctorants, post-doctorants, enseignants chercheurs et chercheurs de présenter oralement leurs travaux, de se faire connaître, de rencontrer des scientifiques de haut niveau. J’y ai donné une de mes toutes premières conférences invitées, en 1998… et cela m’a apporté beaucoup ! » témoigne Christian Masquelier (Professeur à l’Université de Picardie Jules Verne et responsable formation du RS2E).

    C’est la troisième année que le « prix GFECI/RS2E » est organisé. En 2014, les gagnants avaient été Matteo Bianchini et Marie Lachal (lien). En 2015, Alix Ladam et Philippe Dumaz (lien) ont été distingués.

    Le prix récompensera les deux posters dont la valeur scientifique est la meilleure. Le gagnant remportera la somme de 350 €, le second recevra 150 €. Le congrès aura lieu du 14 au 17 mars (lien).

Pages

S'abonner à Brèves