Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Brèves


  • Du 31 mars au 1er avril, les journées du GFECI (Groupe Français des Composés d'Insertion) se sont tenues (photo groupe) sur l'île d'Oléron. Les composés d'insertion (comme LiFePo4) sont souvent utilisés dans le stockage électrochimique et sont donc un des objets d'étude récurrents de la recherche sur les batteries. Les journées étaient organisées par le groupe « Energie : Matériaux et Batteries » du laboratoire ICMCB (Bordeaux).

    Le RS2E, qui soutenait l'événement,  a notamment contribué au prix du meilleur poster. Le jury composé de Jean-Pierre Pereira-Ramos, Valérie Pralong et Rémi Dedryvère a récompensé deux doctorants pour la qualité de leurs posters : Matteo Bianchini (LRCS/ILL/ICMCB, 1er prix)  et Marie Lachal (LEPMI, 2ème prix). Félicitations aux deux étudiants (photo) qui repartent avec une centaine d’euros chacun !

    Les prochaines journées du GFECI auront lieu début 2015 et seront organisées par le LEPMI (Grenoble), un autre laboratoire membre du RS2E.


  • Dans le cadre du nouveau prix EDF Pulse « Science et électricité », quatre groupe de recherche ont été retenus. Trois d'entre eux sont portés par des laboratoires membres du RS2E.

    L’équipe coordonnée par Patrice Simon (déjà récompensée en 2013 par le magazine La Recherche) est distinguée pour son travail dans le domaine des supercondensateurs. Le groupe de recherche inclus le CIRIMAT (Toulouse) et le PHENIX (Paris) ainsi qu’un scientifique de l’UCLA.

    Jean-Marie Tarascon et son équipe sont également finalistes suite à leur travail sur les matériaux riches en lithium. De tels matériaux pourraient amener à une augmentation de capacité de 20% comparé aux matériaux actuellement utilisés (voir article)

    Renaud Bouchet, également un membre du RS2E, est un autre finaliste avec son nouveau projet sur l’amélioration de l’électrolyte polymère trouvé dans les batteries lithium métal polymère. Le projet fait notamment intervenir des laboratoires membres du RS2E comme le LEPMI (Grenoble) et l’ICR (Marseille).

    Avec cinq laboratoires partenaires du RS2E dans les finalistes, l’excellence dans le domaine du stockage électrochimique de nos partenaires est reconnue une nouvelle fois. Le projet vainqueur recevra une bourse de 150 000€. Le résultat sera dévoilé en avril.

    Sources : [EDF Pulse (1)], [EDF Pulse (2)], [EDF Pulse (3)]


  • Récemment, le Dr. Mathieu Morcrette (co-coordinateur avec le Dr. Bernard Lestriez de l’axe benchmarking au sein du RS2E) est allé en Corée une semaine avec Sébastien Cavalaglio (ingénieur de recherche) pour tester trois machines de prototypage (une machine d'enduction, une bobineuse et une presse) dont le but est d’améliorer les capacités de recherche technologique du RS2E.

    Les machines sont fabriquées par Media Tech et PNT (People and Technology), deux entreprises spécialisées dans les équipements de production de batteries. Ces équipements sont utilisés mondialement par des groupes de recherche majeurs et des entreprises. Les nouveaux équipements permettront aux partenaires du RS2E de tester de nouvelles technologies de batteries dans des conditions proches des standards de l’industrie. Plus précisément, les machines permettent d’étaler des matériaux actifs sur des rouleaux de cuivre (électrode négative) et d’aluminium (électrode positive). Les rouleaux sont ensuite découpés en petite taille et assemblés ensemble pour former des « cellules 18650 » (image). Les cellules de type 18650 sont utilisées dans des produits commerciaux comme les ordinateurs portables ou les batteries de véhicules électriques. C’est donc un excellent moyen de tester de nouveaux matériaux en conditions « réelles ».

    Dans les semaines qui viennent les équipements embarqueront pour Amiens. Les ingénieurs de Media Tech et de PNT s’occuperont ensuite de la calibration des trois machines.

    Un rapport plus détaillé sera publié une fois les machines installées et en fonctionnement.


  • L'année dernière, le directeur du RS2E, Jean-Marie Tarascon, a été nommé professeur au Collège de France à la chaire “Chimie du solide et énergie”. Traditionnellement, les nouveaux professeurs au Collège de France donnent une leçon inaugurale au début de leur mandat.

    Le titre de la conférence du professeur Tarascon sera “Chimie du solide et
 énergie : 
Exemples et futur 
d’une
 histoire 
millénaire”. Son analyse historique évoquera les liens entre histoire humaine et développement de nouveaux matériaux, avec une attention particulière portée aux matériaux pour la conversion et le stockage de l'énergie.

    Jean-Marie Tarascon a débuté sa carrière dans le domaine de la supraconductivité, plus tard il s'est orienté vers le stockage électrochimique de l'énergie. Un de ses succès les plus connus est sa contribution au développement de la batterie lithium-ion polymère aux Bellcore Labs en 1994. Actuellement, il étudie des voies de synthèses plus durables pour matériaux d'électrodes ainsi que des technologies prometteuses pour le futur (batteries sodium-ion…). Il a déposé plus de 70 brevets et cosigné plus de 600 publications scientifiques.

    Source : [Dossier de presse de la chaire "Chimie du solide et énergie"]


  • J. B. Goodenough, R. Yazami, A. Yoshino et Y. Nishi sont quatre pionniers de la recherche sur les batteries : grâce à eux, la commercialisation des batteries Li-ion est devenue réalité. En récompense, ils ont reçu le Prix Draper 2014 remis par la National Academy of Engineering (USA).

    Au début des années 80, J. B. Goodenough et R. Yazami (directeur de recherche CNRS, actuellement détaché à Singapour) ont respectivement découvert les matériaux pour anode et cathode qui sont toujours utilisés dans la plupart des batteries modernes (l’oxyde de cobalt lithié pour la cathode et le graphite pour l’anode).

    A. Yoshino, lui, a produit en 1985 un prototype de batterie lithium-ion fonctionnel à partir des deux découvertes précédentes.

    Y. Nishi, cadre chez Sony Corporation, a développé les procédés d’ingénierie qui ont conduit à la commercialisation des premières batteries Li-ion en 1991.

    Les quatre personnalités récompensées offre donc un exemple concret d’application issue de la recherche fondamentale et technologique. Au RS2E, nous essayons de reproduire de telles prouesses en rapprochant laboratoires de recherche, agences de recherche technologique et entreprises.

Pages

S'abonner à Brèves