Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Brèves


  • Projet européen lancé le 1er octobre 2012, STABALID (STAtionary Batteries LI-ion safe Deployment) s’est terminé fin mars 2015. Le consortium regroupait 6 partenaires dont un fabricant de batteries lithium-ion, un utilisateur final (le principal fournisseur d'électricité portugais) et quatre instituts dont l'INERIS et le TUV (organisme de certification allemand).

    Son objectif était de faciliter le déploiement sûr des batteries Li-ion stationnaires de plus de 1 MWh. Pour cela, l’INERIS a coordonné la validation des tests de sécurité, participé à la définition des procédures et du programme d’essais et à l’élaboration du standard de tests associé. L’Institut a également contribué aux travaux relatifs au contexte réglementaire environnemental. Les procédures d’essais  ont été proposées comme standards à la Commission électrotechnique internationale (CEI) chargée de la normalisation sur le sujet.

    Source : [Stabalid]


  • MàJ 18/03: cliquez-ici pour voir la vidéo de la visite et cliquez-ici pour les photos

    Le laboratoire de Jean-Marie Tarascon, directeur du RS2E, fait partie d’un ensemble de 6000m² flambant neuf au Collège de France qui sera inauguré aujourd'hui par le Président de la République.

    Au total, et après une rénovation complète des locaux, 6 chaires sont actuellement présentes dans les nouveaux laboratoires de chimie et de physique ainsi qu’un incubateur de jeunes équipes. Un projet qui montre l’ambition du Collège de France en termes de recherche interdisciplinaire dans ces domaines avec de grandes chances de réussite au vu du niveau des équipes hébergées ainsi que de l’attractivité du lieu et de la ville.

    Les laboratoires bénéficient également de la philosophie apaisée de la recherche au Collège de France : « une recherche fondamentale, libre, sans injonction d’applications à priori et à court terme » rappelle Serge Haroche, administrateur du lieu et professeur à la chaire de physique quantique.

    Lors de son passage dans le laboratoire de Jean-Marie Tarascon et de sa rencontre avec son équipe, le Président participera notamment à l’assemblage d’une pile bouton, format très utilisé en recherche fondamentale et appliquée.

    Retrouvez le communiqué du Collège de France en cliquant ici et la plaquette détaillée ici.


  • Le 17 février, le CNRS annonçait les lauréats des médailles qu'il décerne chaque année pour distinguer l'excellence scientifique. Fait exceptionnel, deux chercheurs membres du RS2E sont récompensés en 2015 !

    Le Pr. Patrice Simon (du laboratoire CIRIMAT), directeur associé du RS2E, est lauréat de la Médaille d'argent du CNRS en récompense de son travail portant notamment sur les supercondensateurs à double couche électrochimique, recherche intégrée à la thématique "Stockage capacitif" de notre réseau.

    Quant au Dr. Benjamin Rotenberg, il est, à seulement 33 ans, lauréat de la Médaille de bronze. Avec déjà 69 publications à son actif, il participe également à l'axe "Stockage capacitif" via une approche simulation/modélisation. Il a ainsi publié plusieurs articles communs avec Patrice Simon, comme en 2013 dans Nature Communications. Ces travaux ont d'ailleurs conduit à la remise du Prix La Recherche 2013 (mention "Physique").

    Le RS2E tient à féliciter les deux scientifiques et leur souhaite bonne continuation dans la suite de leurs travaux innovants pour le futur du stockage électrochimique.


  • Le 4 mars est organisée à Lyon une conférence très complète autour des technologies de stockage d'énergie existantes, des applications possibles et des recherches en cours sur les batteries de demain. Parmi les conférenciers, il faudra compter sur de nombreux professionnels comme un représentant du fabricant de batteries SAFT (Michael Lippert) ou des spécialistes des tendances du secteur comme Christophe Pillot du cabinet Avicenne. Des représentants académiques seront également présents, comme le Prof. Alejandro Franco, spécialiste de la modélisation et chercheur au LRCS, laboratoire membre du RS2E.

    Les frais d'inscriptions s'élèvent à 200€, avec une entrée au salon incluse.

    Le programme complet de la journée de conférence est disponible en cliquant ici. Les inscriptions se font en cliquant sur ce lien.


  • Le 16 janvier dernier, Vincent Bolloré a inauguré avec le premier ministre une usine de fabrication de Bluetram, les bus/tramways utilisant des supercondensateurs dont nous vous parlions ici.

    Cette usine a pour projet de produire une centaine de Bluetram par an (rames de 6 mètres pour 22 passagers), la cadence augmentera avec le triplement de la superficie qui a déjà commencée (l’usine produira alors des rames de 12 mètres pour 90 passagers).

    Chaque bus emporte 600 supercondensateurs répartis en 30 modules de 20. Certaines sources parlent également d’une batterie supplémentaire permettant au bus de parcourir 40 km d’un coup (pour retourner au dépôt par exemple). En effet, les supercondensateurs se rechargent certes très vite (à chaque arrêt en station) mais l’autonomie est limitée à quelques kilomètres. Ils sont donc parfaitement adaptés à ce concept original.

    Pour rappel, les Bluetram sont des rames sur pneus ne nécessitant ni rail, ni caténaire. Le coût est donc 5 à 10 fois moindre que pour les tramways classiques.

    C’est une réussite intéressante qui nous rappelle que le passage à la « mobilité électrique » passe aussi par une réinvention des modes de déplacement, par l’utilisation originale des différentes technologies de stockage d’énergie et de nouveaux concepts, plutôt que par une simple adaptation. On peut aussi penser à la location ou l’échange de batterie pour les voitures électriques.

    Source :[Le journal des entreprises]

Pages

S'abonner à Brèves