Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Brèves


  • Lors de sa création par le MENESR et le CNRS, mission a été donnée au RS2E de former la nouvelle génération de chimistes spécialisés dans les batteries. C’est pour cette raison que nous participons au financement de deux programmes de master orientés « batteries et stockage e l’énergie » (MESC, à Amiens et SCE, à Bordeaux). C’est pour cela aussi que depuis 2014, le RS2E finance le prix poster du congrès GFECI. Le GFECI (Groupe Français d’Etude des Composés d’Insertion) est souvent le premier contact des jeunes doctorants avec les congrès scientifiques. Une excellente occasion de distinguer et repérer les plus prometteurs !

    « Le GFECI continue et tient sa place, une place d’importance dans le calendrier des laboratoires français. Je soutiens sans réserve cette « institution », ce congrès extrêmement convivial qui maintient un excellent niveau scientifique. Il donne l’opportunité à de nombreux jeunes, doctorants, post-doctorants, enseignants chercheurs et chercheurs de présenter oralement leurs travaux, de se faire connaître, de rencontrer des scientifiques de haut niveau. J’y ai donné une de mes toutes premières conférences invitées, en 1998… et cela m’a apporté beaucoup ! » témoigne Christian Masquelier (Professeur à l’Université de Picardie Jules Verne et responsable formation du RS2E).

    C’est la troisième année que le « prix GFECI/RS2E » est organisé. En 2014, les gagnants avaient été Matteo Bianchini et Marie Lachal (lien). En 2015, Alix Ladam et Philippe Dumaz (lien) ont été distingués.

    Le prix récompensera les deux posters dont la valeur scientifique est la meilleure. Le gagnant remportera la somme de 350 €, le second recevra 150 €. Le congrès aura lieu du 14 au 17 mars (lien).


  • Dans le cadre d'un entretien autour de leurs recherche sur les batteries, Laurence Croguennec (ICMCB, CNRS) et Philippe Barboux (IRCP, CNRS/ChimieParisTech) ont été interviewés par Le Monde. Les deux scientifiques y abordent de façon claire et simple leurs thématiques de recherche dont la technologie sodium-ion, récemment mise au point avec le CEA, les supercondensateurs ou encore les limites des systèmes lithium-ion. La vidéo est visible en cliquant sur ce lien.


  • Avec trois prix en trois années de thèse, Matteo Bianchini incarne la relève d'excellence dans le domaine du stockage de l'énergie. C'est à quelques jours de sa soutenance de thèse (23 octobre) qu'il vient de recevoir le prix d'étudiant de l'année de l'Electrochemical Society !

    Le prix récompense ses travaux de thèse menés à l’Institut Laue Langevin de Grenoble (E. Suard) en collaboration entre l’ICMCB* de Bordeaux (L. Croguennec) et le LRCS* d'Amiens (C. Masquelier et J. B. Leriche). Ses travaux concernent, entre autres, l’étude des mécanismes structuraux d’insertion/extraction de Li+ dans les matériaux de batteries, à l’aide de la diffraction des neutrons, une première mondiale. Il a également été récompensé en 2014 par la Silver Medal de la Materials Research Society et le « PANALYTICAL Award 2014 ».

    *L'ICMCB et le LRCS sont des laboratoires fondateurs et fortement impliqués dans le RS2E depuis sa création. Les travaux de Matteo sont exemplaires de la collaboration en place dans notre réseau.


  • Après 3 ans de thèse au laboratoire CIRIMAT à Toulouse (encadrée par P. Simon), Wan Yu TSAI a été distinguée dans la catégorie "Novel Insights to Electrochemical Capacitors" pour la qualité de ses travaux par le prix du "Best Young Investigator Award" à l'International Society of Electrochemistry, le plus gros congrès du domaine, à Taipei.

    Wan Yu est diplômé du master MESC (Université de Picardie Jules Verne), soutenu par le réseau. Elle poursuit actuellement ses recherches au CIRIMAT où elle développe l'utilisation de l'EQCM (microbalance à quartz) pour la compréhension des mécanismes de transport des ions dans les carbones poreux.

    Cliquez ici pour voir la photo de la lauréate avec son encadrant et les chairman du symposium.


  • Le projet HELIS (High Energy Lithium Sulphur cells and batteries) a pour but de développer les batteries Li/S destinées au secteur automobile. Le marché actuel est dominé par les batteries Li-ion. L’objectif du projet est d’arriver à multiplier par 2 la densité d’énergie et de puissance avec cette technologie Li/S, tout en maintenant un coût au kilowatt-heure inférieur.

    La réunion de lancement a eu lieu à Bruxelles le 17 Juin 2015, et ce projet va durer 4 ans. Il regroupe 14 partenaires provenant de 7 pays, dont 5 membres du RS2E  (le LRCS, l'IPREM, Saft, Solvionic, et l'INERIS). L’INERIS participe à ce projet en tant que Work Package Leader du volet « Safety and Failure Mechanism ». Il pilotera la définition des procédures et du programme d’essais et aura en charge la réalisation de tous les essais de sécurité.

    L’INERIS coordonnera également les études relatives :

    • à la possible formation de gaz dangereux lors de la vie de la batterie (cyclage, stockage, …),
    • aux phénomènes conduisant à des modifications de la structure interne des cellules et pouvant conduite à une défaillance.

Pages

S'abonner à Brèves