Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs
Le RS2E vis à vis d'ALISTORE - ERI

Le réseau d’excellence de recherche européen ALISTORE a été créé en 2004 par Jean‑Marie Tarascon lors du 6eme Programme Cadre FP6, avec l’objectif de restructurer la recherche sur les batteries Li-ion au niveau européen. Il a ensuite été transformé en 2008, en Institut de Recherche Européen (ALISTOREERI) financièrement indépendant grâce à la création d’un club d’industriels associés. Il est depuis 2010 dirigé par R. Palacin et P. Simon. Il regroupe aujourd’hui 20 laboratoires académiques et 18 industriels, travaillant ensemble sur l’amélioration des batteries existantes et le développement des technologies de demain. Le management de l’ensemble de la structure est assuré par le CNRS ; la propriété industrielle (PI) est gérée sous la forme d’un portefeuille de brevets avec accès préférentiels aux industriels partenaires. A côté de ces deux volets Recherche et Technologie, ALISTORE-ERI comporte un important volet Formation au niveau doctorat mais également au niveau Master avec en particulier un Master Erasmus Mundus intitulé « Materials for Energy Storage and Conversion » (cf. le schéma ci-dessous).

Pour en savoir plus > www.alistore.eu

Les objectifs

Il s’agit d'intégrer et de réunir toutes les forces des meilleurs groupes de recherche européens dans le domaine des batteries au lithium au sein d’un institut virtuel afin de réduire la redondance, assurer la complémentarité, et partager les équipements onéreux, voire l’achat de nouveaux. Ainsi, il a été mis en place de nouveaux systèmes de travail type «Brainstorming» favorisant la discussion, l’échange scientifique afin d’établir, de définir et d’adhérer à une vision à long terme, de créer des plateformes analytiques performantes pouvant répondre à nos ambitions et finalement d’inculquer aux nouvelles générations de chercheurs l’importance du travail collectif/coopératif, du partage d’idées et de la mobilité pour une recherche efficace/créative et innovante.

Outre le désir d’établir une plateforme scientifique solide dans le domaine des batteries et de mettre en place un programme d’éducation spécialisé (Master Européen, Ecoles d'été et Workshops), un des autres buts d'ALISTORE est de chercher des mécanismes d'échanges plus efficaces. Tout cela dans l’espoir de replacer l'Europe de façon sûre au premier rang international dans le domaine des technologies du stockage d'énergie, qui est actuellement dominé par le Japon, avec un essor constant de la Corée et de la Chine.

ALISTORE - ERI vis à vis du RS2E

 

Le fonctionnement du réseau  RS2E  repose en majeure partie sur des principes de base établis dans le cadre du programme Européen ALISTORE-ERI  que nous avons construit et qui a aujourd’hui atteint une visibilité internationale  mais il va   bien au-delà, tant au niveau de la recherche, du transfert de technologie que de la formation. Comment ?

  • Au niveau de la recherche il couvre un périmètre beaucoup plus large en englobant des recherches sur les supercondensateurs, le stockage écocompatible, les materiaux intelligents , les technologies redox Flow et tout solide qui ne sont pas actuellement traités dans ALISTORE-ERI.
  • Au contraire d’ALISTORE-ERI il comprend des unités de pré-transfert permettant de transposer rapidement une idée de son concept à sa réalisation.  Il possède donc avec recherche amont (universitaires et CNRS)-, unités de pré-transfert , unités de prototypages (EPICs) et fabricants-utilisateurs (Industriels) tous les maillons nécessaires  pour l’intégration rapide en un produit fini.
  • Au niveau de formation, il s’appuie sur l’ERASMUS MUNDUS propre à ALISTORE-ERI, mais la aussi va encore plus loin en lançant une formation d’ingénieur par alternance au sein de l’école d’ingénieur de Bordeaux (ENSCBP)et sous la responsabilité de Liliane Guerlou-Demourgues et Laurence Croguennec.