Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs
Le RS2E dans le contexte économique mondial

En dehors de l’Asie et de la Chine en particulier, qui sont dotés de programmes d’investissement déjà bien structurés et régulièrement renouvelés, on notera l’émergence de  grands projets nationaux aux Etats-Unis avec 3 EFRC, couvrant divers aspects de la recherche sur les batteries et dirigés respectivement par by C. Grey (Stony Brook), H. Abruna (Cornell) and M. Thackeray (Argonne), chacun ayant démarré en 2009 et ayant reçu 19 M$ pour 5 ans et pour chacun desquels des membres du RS2E (J.M. Tarascon)  siègent dans "l'advisory board". Pour chapeauter ces initiatives, le DOE lance actuellement la création de HUBs ;  celui sur la photosynthèse artificielle à été lancé en 2010 (Caltech et MIT étant les têtes de pont) et celui pour le Stockage de l’Energie sera lancé en 2011, avec un financement de 125 M$ sur 5 ans.

Quant à nos collègues Européens, certains sont très actifs et investissent de façon colossale. L’exemple de l’Allemagne illustre parfaitement cette compétition scientifique technologique. L’Allemagne a tout d’abord lancé deux projets nationaux LiB 2015 (Innovation Alliance Lithium Ion Battery ) financé à hauteur de 74 M€, et le projet « DFG » (functional materials and material analytics for high-performance Li batteries) pour un budget de quelques dizaines de M€. Enfin, il été annoncé le 2 Septembre 2010 la signature d’un accord de coopération entre le NEDO Japonais et le Ministère de la Recherche Allemande sur le développement de batteries de nouvelle génération post-lithium pour 2030.

Enfin on notera également la création de l’Israel National Research Center for Electrochemical Propulsion (INREP) qui est supporté par the Israel Science Foundation à hauteur de 10 M€ pour 5 ans.