Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Le Hub de l’Energie inauguré en présence de la Ministre de la Recherche

Le Hub de l’Energie inauguré en présence de la Ministre de la Recherche

Avec la construction du hub de l’énergie, inauguré le 14 mai 2018 en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Amiens devient un pôle de référence dans le domaine des énergies renouvelables et de la transition énergétique. Ce centre de recherche a vocation à faire rayonner la recherche et le transfert technologique français dans le domaine du stockage électrochimique de l’énergie (batteries et super-condensateurs), et ainsi de contribuer au développement économique régional et national. Conçu pour être une plateforme de connexion entre chercheurs et industriels, le hub de l’énergie est le siège du Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (RS2E) porté par le CNRS, qui fédère 17 laboratoires de recherche CNRS/Universités, 16 partenaires industriels et trois établissements publics (CEA, IFPEN et Ineris) spécialisés dans le transfert de technologie.

simon_morcrette_vidal_inauguration_hub_Energie_RS2E_Amiens

Le directeur adjoint du RS2E Patrice Simon, le directeur du LRCS Mathieu Morcrette et

la Ministre de la Recherche Fréderique Vidal, devant la plaque inaugurale du Hub de l'Energie

Au service des défis énergétiques de demain

A la pointe de l'innovation, le hub de l’énergie est un laboratoire de recherche fondamentale et de développement pré-industriel. Les chercheurs et enseignant-chercheurs qui y travaillent ont l’objectif de développer des nouvelles technologies de batteries et de super-condensateurs qui seront plus à même de répondre aux défis énergétiques de demain : capacité augmentée, meilleure autonomie, durée de vie allongée, sécurité renforcée, utilisation d’éléments abondants, peu chers et simples à recycler, …Ce centre permettra d'atteindre ces objectifs grâce à des expertises transdisciplinaires en électrochimie, caractérisation, science des matériaux, chimie organique, photovoltaïque, modélisation, …. Le bâtiment pourra à terme accueillir jusqu’à 150 chercheurs dans ses 5500m2 de superficie globale, dont 1550m2 dédiés à des laboratoires de recherche. La force du Hub réside également dans sa plateforme de pré-transfert technologique et son unité de prototypage, compétences uniques en France dans un laboratoire de recherche, qui permet la réalisation de prototypes de batteries au format industriel 18650.

frederique_vidal_inauguration_hub_RS2E_Amiens      frederique_vidal_inauguration_hub_RS2E_Amiens

Les chercheurs du Hub de l'Energie ont présenté le laboratoire et les équipements dont ils disposent pour mener à bien leurs recherches

Siège social du RS2E, un réseau national fédérateur

Plateforme de connexion et d’échange entre chercheurs et industriels, le hub de l’énergie répond à l’ambition française d’affirmer un rôle moteur dans les domaines des énergies renouvelables et de la transition énergétique. Le bâtiment a été construit entre 2013 et 2016 sur proposition du professeur Jean-Marie Tarascon, expert de renommée internationale dans le domaine des batteries et directeur du RS2E, pour en faire le siège du réseau, le lieu de naissance de batteries aux technologies innovantes (sodium-ion, lithium-air, lithium-soufre...) et de l’amélioration des batteries d’aujourd’hui (optimisation des batteries Li-ion, sécurité, méthodes de fabrication...).  Lancé en 2011 par le CNRS et le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, à l’initiative de Jean-Marie Tarascon, le réseau rassemble notamment 17 laboratoires de recherche CNRS/Université, trois centres de transfert technologique ainsi qu'un club des industriels (16 entreprises à ce jour). Il bénéficie du soutien de l’Etat au titre des « Projets d’investissements d’avenir ». En effet, le consortium STORE-EX s’est vu attribué par l’ANR le label laboratoire d'excellence sur le stockage électrochimique de l'énergie en 2011.

Le bâtiment accueille les scientifiques du LRCS (Laboratoire de réactivité et de chimie des solides), Unité mixte UPJVCNRS et membre fondateur du RS2E, qui disposent ainsi d’équipements et de locaux de pointe pour mener à bien leurs travaux. Les membres du RS2E issus des autres laboratoires et des entreprises partenaires sont accueillis régulièrement pour des séjours de courte ou de moyenne durée.

frederique_vidal_inauguration_hub_RS2E_Amiens    mathieu_morcrette_inauguration_hub_energie_Amiens

Le directeur adjoint du réseau et le directeur du LRCS ont introduit la cérémonie d'inauguration,

devant les 150 personnes réunies pour l'occasion. 

Une force internationale

Une grande partie des premières recherches sur les batteries lithium-ion ont eu lieu grâce à des chercheurs français (Jean-Marie Tarascon, Michel Armand, Claude Delmas, Christian Masquelier entre autres) pour une industrialisation… très largement asiatique. Aujourd’hui la bataille fait rage dans le monde pour inventer les technologies de batteries de demain : plus autonomes, moins chères, plus écologiques. Les gouvernements investissent massivement pour promouvoir la recherche et attirer les industriels, qui sont eux-mêmes fortement mobilisés dans un secteur très concurrentiel. La création du RS2E en 2011 et sa matérialisation sous forme du hub de l’énergie sont aujourd’hui les meilleurs atouts français pour garder notre place dans ce domaine stratégique. C’est aussi une chance pour l’économie locale et régionale qui conforte la place des Hauts-de-France et d’Amiens dans l’économie verte et le développement durable. Le hub de l’énergie constitue donc un outil de rayonnement formidable sur le territoire français, mais également européen. Il s’inscrit en effet parfaitement dans la dynamique actuelle de valorisation de la filière Batterie portée par l’Europe, qui a lancé fin-2016 la EU Battery Alliance, un plan d’action pour le développement d’une filière de fabrication de batteries en Europe à la fois compétitive et renouvelable. Ce cluster constitue donc une opportunité pour la France, et en particulier pour le territoire Hauts-de-France, de s’imposer comme acteur de choix sur cette thématique d’avenir.

frederique_vidal_inauguration_hub_RS2E_Amiens

Le Hub de l'Energie était fière d'accueillir Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Le hub de l’énergie, un formidable accélérateur de projets

Outre son rôle de vitrine pour la recherche française, pour le territoire et tous ses acteurs (région Hauts-de-France, département de la Somme, Amiens Métropole, Académie, Université de Picardie Jules Verne) qui ont fortement soutenu et financé le projet, cet outil s’avère être un formidable accélérateur de projets. Une startup a été récemment créée grâce aux travaux développés au sein du réseau RS2E : Tiamat, entreprise abritée au hub qui entend développer et fabriquer des batteries sodium-ion. Déjà six personnes ont été recrutées et travaillent aux côtés des chercheurs académiques dans un partenariat public – privé exemplaire. De multiples contrats lient les industriels, les centres de transfert de technologie et les laboratoires académiques du réseau. Une unité de prototypage tourne à plein régime au service des acteurs du réseau permettant de tester en conditions réelles de nouvelles technologies de batterie. Un nouveau Cursus de Master en Ingénierie (CMI) à l’Université de Picardie Jules Verne et lié aux thématiques du stockage de l’énergie est en cours de labellisation au niveau national et accueillera des étudiants à la rentrée prochaine.

frederique_vidal_inauguration_hub_RS2E_Amiens

Jacques Maddaluno, directeur de l'Institut de Chimie du CNRS

Le hub de l’énergie, un bâtiment à l’image des recherches qu’il abrite : écoconçu et moderne

D’un point de vue architectural, le hub a été conçu avec une approche environnementale forte par le cabinet d'architecte Nickl & Partner. Il répond à deux demandes : une intégration dans l'environnement et une qualité de construction durable. Ainsi, le bâtiment comporte de larges baies vitrées, des matériaux à faible émissivité...Grâce à sa modernité, le hub de l’énergie permet de rassembler dans un même lieu microscopes électroniques à balayage et à transmission, appareils de diffraction des rayons X, ligne de prototypage avec montage en salle sèche, spectrométrie de masse, cycleurs électrochimiques, boîtes à gants… Le bâtiment a été financé à hauteur de 22 millions d’euros par la région Hauts-de-France, le ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation, le département de la Somme et Amiens Métropole.