Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie,
centre de recherche sur les batteries et supercondensateurs

Batteries sodium-ion : un prototype plein de promesses !

Batteries sodium-ion : un prototype plein de promesses !


© RS2E/CNRS/CEA

« Le sodium seul se consomme, et la mer me le fournit elle-même. Je vous dirai, en outre, que les piles au sodium doivent être considérées comme les plus énergiques, et que leur force électromotrice est double de celle des piles au zinc. »

- Capitaine Némo (lien)
20.000 Lieux Sous les Mers
Jules Verne
1869

© Cyril FRESILLON/CSE/CNRS PhotothèqueDans le cadre du RS2E, réseau du CNRS initié par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche en 2011, des unités du CEA, du CNRS et des Universités ont mis leurs efforts en commun pour produire la première batterie Na-ion (sodium-ion) au format industriel « 18650 ». Les batteries au sodium sont complémentaires des batteries au lithium mais aussi un remplacement potentiel pour certains usages. Elles bénéficieront d’un coût inférieur grâce notamment à l’abondance du sodium. Les laboratoires CNRS/Universités ont permis le choix des matériaux et les avancées en recherche fondamentale, les équipes du CEA Liten ont profité de leur expertise sur le Li-ion pour transférer ces batteries à l’échelle de prototypes.

Les performances atteintes (90Wh/kg) sont à la hauteur des espérances d’autant plus qu’elles sont doublées d’une excellente durée de vie (au moins 2.000 cycles de charge/décharge). "En un temps record, on a réussit grâce à la synergie entre le CNRS et le CEA, à démontrer la faisabilité de ces protoypes", déclare Jean-Marie Tarascon, directeur du RS2E et professeur au Collège de France.

Le format « 18650 » (1,8 par 6,5 cm) a été choisi pour son utilisation large au niveau industriel ce qui facilitera le transfert technologique.

Côté application, Jean-Marie Tarascon ajoute : "la première application, qui semble la plus évidente, serait l'application réseau, c'est à dire stocker les énergies renouvelables [...] on parle là d'un marché qui est aussi important que celui du véhicule électrique". Un enjeu de taille à quelques jours de la COP21 !

abonnez-vous à la newsletter sur le Na-ion

FILM DE VULGARISATION : POURQUOI LE SODIUM-ION ?

En savoir plus :
> Lien article CNRS Le journal : https://lejournal.cnrs.fr/node/1006
> Lien animation de vulgarisation : http://www.dailymotion.com/video/k7MQaUjL9rAedxe3itN
> Communiqué CNRS : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/4325.htm
> Lien interviews des chercheurs : http://bit.ly/1MU2Azz
> Lien inscription newsletter Na-ion : http://eepurl.com/bHpAMj

 

Les laboratoires impliqués dans la task force Na-ion du RS2E :
>
CEA Liten, Grenoble
> Chaire chimie du solide et énergie, Paris
(CSE UMR 3677 : UPMC/Collège de France/CNRS)
> Centre interuniversitaire de recherche et d’ingénierie des matériaux, Toulouse
(CIRIMAT UMR 5085 : CNRS/Institut National Polytechnique de Toulouse/Université Paul Sabatier)
> Institut Charles Gerhardt, Montpellier
(ICGM UMR 5253 : ENSCM/CNRS/Université de Montpellier)
> Institut de chimie de la matière condensée, Bordeaux
(ICMCB UPR 9048 : CNRS)
> Institut de science des matériaux, Mulhouse
(IS2M UMR 7361 : CNRS/Université de Haute Alsace)
> Laboratoire de réactivité et chimie des solides, Amiens
(LRCS UMR 7314 : Université de Picardie Jules Verne/CNRS)

 

Remerciements :
Les chercheurs du projet souhaitent remercier le CNRS, le CEA, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de l’Education Nationale et de la Recherche, l'Agence Nationale pour la Recherche et la Direction Générale de l'Armement pour leur soutien et financement.

 

Contact :
Presse CNRS : Priscilla Dacher : 01.44.96.46.06
Responsable communication RS2E : Clément Colin : 03.22.82.75.82